FAQ

ASLAN Medical a regroupé pour ses patients et le grand public les principales questions qu’un patient peut se poser concernant un problème de cheveux, et tout particulièrement les implants capillaires.

La première étape est la consultation dans nos locaux ou via notre questionnaire en ligne (avec l’envoi de photos selon notre protocole). Un médecin de notre équipe vous répondra dans les meilleurs délais (sous 24 à 48h).

Le principe consiste à prélever des cheveux à l’arrière et sur les côtés du crâne, ceux qui sont programmés pour durer théoriquement toute la vie, et à les replanter dans les zones dégarnies ou chauves.
Les cheveux greffés vont se comporter exactement comme s’ils étaient restés dans la zone donneuse et vont croitre et pousser normalement.

Il s’agit d’une technique de prélèvement capillaire, où les greffons (ou unités folliculaires) sont extraits avec une bandelette de cuir chevelu (Follicular Unit Transplantation). Elle est aussi dite FUSS (Follicular  Unit by Strip Surgery).

Il s’agit d’une technique de prélèvement capillaire, où les greffons (ou unités folliculaires) sont extraits un à un (Follicular Unit Extraction).
Cette technique se fait très majoritairement sur cheveux rasés, même si pour de petites quantités de cheveux elle est envisageable sur cheveux longs.

L’évaluation clinique par un médecin est indispensable.  En raison de plusieurs paramètres comme l’âge, le stade de la calvitie, les caractéristiques de la chevelure… le médecin pourra vous proposer un plan de traitement optimal.

Une greffe de cheveux peut faire 500 à 4000 greffons (voire plus) en fonction de l’indication. Ce traitement  peut se faire sur plusieurs jours si nécessaire.
La consultation et l’avis médical sont primordiaux.

Tout dépend de la technique utilisée.
Le principe de l’implantologie capillaire repose sur le fait de prendre des cheveux d’une zone (couronne hippocratique) qui ne tombe pas vers une zone dégarnie.
Avec la méthode FUT, il y aura une cicatrice linéaire peu visible grâce à la technique de suture trichophytique.
Avec la méthode FUE, les prélèvements se font greffon par greffon, avec des outils de microchirurgie laissant des traces infra-millimétriques.

En moyenne, il faut compter 3 à 8 heures selon le type de procédure.

L’intervention est faite sous anesthésie locale, avec un contrôle permanent de la douleur. Des lors que l’anesthésie est réalisée, le patient ne sent plus rien.
En post-opératoire, les douleurs sont rares et le cas échéant calmées par du paracétamol.

La greffe capillaire est une autogreffe. Il n’existe pas de risque de rejet dans cette configuration. La greffe capillaire est impossible avec des cheveux d’une tierce personne.
L’implantation de cheveux artificiels n’est pas indiquée pour le moment.

En FUT, on estime que 10 à 15 jours sont nécessaires pour se remettre correctement.
En FUE, il s’agit d’une procédure permettant une reprise d’activité rapide. Il est conseillé de prendre  au moins 2 à 3 jours de repos en post-opératoire.

Une fois réalisée, des soins locaux simples sont à effectuer sur 7 à 10 jours au niveau des zones traitées afin de les garder propres et que les petites croûtes tombent.
Après quelques semaines (de 1 à 6 semaines post greffe), il est fréquent que les cheveux greffés tombent, ceci est tout à fait normal : on parle de « shedding ». Certains patients (minoritaires) n’auront pas cette phase de shedding et les cheveux pousseront immédiatement. Dans un cas comme dans l’autre, ceci n’a pas d’incidence sur le résultat final.
Les greffons sont ancrés au niveau de la peau et une repousse significative s’observe dès le troisième mois (les cheveux sont fins, puis vont se densifier).
Le résultat final d’une greffe de cheveux s’évalue à 9-12 mois post-opératoires.
Nous sommes attentifs à nos patients et restons disponibles pour tout renseignement à chaque étape du processus.

Chez certains patients greffés, on observe un effluvium ou chute de cheveux en post-opératoire concernant les cheveux natifs (non greffés) sur la zone donneuse  et/ou  la zone receveuse. Il apparaît en général dans les semaines suivant l’intervention et peut durer quelques semaines. Ce phénomène est toujours transitoire et n’a pas d’incidence sur le résultat final.

Dans certains cas, les interventions se font de façon échelonnée dans le temps (les grandes zones dégarnies par exemple). Aussi, il faut respecter un délai variable de l’ordre de 12 à 24 mois selon les patients.

Oui. Parlez-en au médecin lors de la consultation.

Le PRP est un type de traitement médical complémentaire visant à stimuler le cuir chevelu et induire une repousse capillaire. Il s’agit d’un traitement ayant pour base le sang du patient (prélèvement veineux simple) qui a été centrifugé et préparé.

Il s’agit d’une injection superficielle du cuir chevelu ayant pour objectif d’apporter directement au follicule les micronutriments et les antioxydants nécessaires pour induire une repousse et une stimulation.

Cette technique est utilisée seule ou en complément des injections (mésothérapie, PRP). Elle va rendre les cheveux plus épais et plus denses, et potentialiser les résultats obtenus par les injections. Elle consiste en l’application d’une lumière spécifique de basse énergie à proximité immédiate du cuir chevelu.

Il est possible de prendre les médicaments habituels comme le finastéride et le minoxidil en post opératoire
– Pré-opératoire :
Arrêt du minoxidil 24 heures avant l’intervention
Poursuite du finastéride
– Post opératoire :
Reprise du minoxidil selon l’état du cuir chevelu
Poursuite du finastéride

Par mesure de sécurité et de prudence, nous recommandons un délai de 1h en surveillance avant de regagner son domicile. Le retour devra se faire accompagné par un tiers.

En pratique, les greffes ont lieu toute l’année. Il est impératif d’organiser et planifier cette intervention, afin d’optimiser les soins locaux post-opératoires.
Il faudra simplement veiller à bien protéger la zone greffée du soleil pendant le premier trimestre suivant l’intervention (port d’une casquette)