Tricopigmentation

La tricopigmentation est une technique de micropigmentation du cuir chevelu qui vise à masquer de façon esthétique les imperfections causées par la perte de cheveux :

– améliorer une  zone chauve dans un contexte de calvitie, alopécie ou pelade

– redessiner une ligne frontale

– densifier une zone clairsemée de cheveux

– camoufler des cicatrices suite à une brûlure ou une greffe capillaire  de type FUT.

Cette technique s’adresse aux hommes et aux femmes. Elle ne nécessite pas de chirurgie contrairement à la greffe de cheveux.

La tricopigmentation consiste en la mise en place en trompe-l’œil de pigments au niveau de la peau, permettant en effet de densité et  limant le contraste entre les cheveux et la peau.

« Ces pigments médicaux sont bio-absorbables et hypoallergéniques. »

Cette intervention consiste à injecter via un dermographe un pigment de qualité d’une teinte adaptée à la couleur naturelle des cheveux, permettant ainsi de « maquiller » les zones traitées.  Les pigments  sont déposés  dans la peau à l’aide d’une aiguille stérile très fine.  La profondeur, l’angle et le taux de distribution du pigment vont aussi être adaptés en fonction du résultat attendu et du patient.

Ces pigments médicaux sont bio-absorbables et hypoallergéniques.

Tout d’abord, le praticien spécialisé en micropigmentation s’assure de la teinte du pigment, en effectuant un pré-test.

Après une asepsie rigoureuse et une installation propre du champ de travail, le geste peut commencer. La durée de la séance peut varier selon la taille et la difficulté de la zone à traiter. Plusieurs séances peuvent être nécessaires (en règle générale 2 à 3 séances).  Dans tous les cas, le traitement et le suivi sont toujours personnalisés.

En général, la séance de tricopigmentation n’est pas douloureuse. Il s’agit plus d’un inconfort, qui peut être limité par une anesthésie locale préalable.

Non, absolument pas.

La tricopigmentation est une technique de haute précision nécessitant une formation spécifique, des outils précis et performants et surtout un savoir-faire primordial.

Le praticien est un dermographe professionnel de la restauration capillaire et non un tatoueur. Il aura pour objectif un dessin capillaire le plus naturel et réaliste possible.

Le patient peut présenter des rougeurs sur 24 à 48h. Le risque infectieux est très faible, et ne nécessite pas d’antibioprophylaxie. Des antalgiques peuvent être prescrits à l’issue du geste si nécessaire.

La tricopigmentation dure entre 2 et 6 ans avant que les pigments ne commencent à disparaître. De simples séances de retouche sont alors nécessaires. Le mode de vie du patient, son exposition ou non au soleil et son type de peau peuvent avoir un impact sur la tenue des pigments.